Il faut le dire aux abeilles

couverture abeilles« Quand un apiculteur meurt, il faut le dire aux abeilles ». C’est ainsi que débute l’album, déroutant. Ce faisant, il met des mots sur une réalité qu’il désigne sans ambages, le deuil, la mort. Plus

L’éléphouris

l'elephourisVoici un petit livre que j’ai découvert grâce à Joëlle Turin, critique et formatrice en littérature de jeunesse, lors d’une conférence organisée par Lis avec moi en 2014.

Ici, une fois encore, l’illustration et la technique graphique sont au service de l’histoire. Plus

Saperlipopette mon chapeau!

saperlipopette mon chapeau!

Visitez Londres d’une manière singulière avec un guide étrange et prestigieux à la fois. Au pas de course et au rythme des fidèles soldats de la garde! Ceux-ci prennent parfois l’allure de Mary Poppins! La double page est alors le théâtre d’un gracieux ballet ou bien d’un grand désordre, accentué par une lecture tantôt horizontale tantôt verticale de l’album. Drôle et délicat!

Saperlipopette mon chapeau! Steve Antony – Gautier-Languereau.

Le nez – Olivier Douzou

Paré des attraits de la prestigieuse collection blanche des éditions Gallimard, l’album Le nez à toutes les chances d’attirer un lecteur adulte en quête de lecture honorable. D’autant plus que le titre lui-même augure une lecture des plus prometteuses, celle d’une des nouvelles pétersbourgeoises d’un grand maître de la littérature russe, Gogol (1836). Un matin, le barbier petersbourgeois Ivan Iakovlévitch découvre un nez dans son pain. Ce nez n’est autre que celui de l’assesseur Kovaliov.

le nez

A bien y réfléchir, on se demande comment une telle nouvelle peut faire l’objet d’une adaptation auprès d’un jeune lectorat, tant l’absurde et l’étrange voire le tragique, imprègnent l’hypotexte. A moins qu’il ne s’agisse d’autre chose…

Plus

Previous Older Entries

Follow on WordPress.com

Archives

%d blogueurs aiment cette page :