L’arbre rouge


larbre-rougeTout espoir semble vain les jours sombres. Et l’on erre sans repère ni envie. L’ombre gagne alors l’être, quelque soit son âge et sa raison.Elle flotte, pesante, dans toutes les pages du livre. L’ombre du poisson et sa gueule béante planent au-dessus de l’enfant au début de l’album. Son œil vitreux ne laisse aucun doute, il est mort.

le poisson shaun tan

L’ombre de la colline, bête hideuse à la gueule dévorante menace le halo doré de l’enfant. Et l’on se prend à questionner l’image. Elle intrigue. L’enfant porterait-elle le deuil de la matrice originelle ? Ou bien encore tout simplement « l’ombre de la mélancolie ». La pensée se perd et revisite les vieux mythes, guidée par l’image. Le propos se fait philosophique. L’image devient miroir. Miroir d’une émotion ancienne et familière. Miroir d’un monde menaçant lorsque l’angoisse survient. Le décor est planté!

Oeuvre remarquable et sensible, l’arbre rouge est un plongeon au cœur des émotions, avec une prédilection pour l’image. Elle envahit chaque page du livre, en conquérante absolue de l’espace. Au cœur de l’album, des masques guerriers saturent l’espace de la double page. Les mots eux-mêmes se font images et les deux se combinent pour accentuer l’impression d’enfermement. Au-delà du cadre, pas d’issue. La répétition des rouges agresse le regard. Ils dynamisent l’espace qui semble littéralement grouiller de féroces créatures. L’image amplifie l’émotion et donne corps à une angoisse dévorante, figure récurrente du l’album. La couleur y officie en star, explosant le propos iconographique.

l'arbre rouge double page rouge

Les mots sont rares car il est des sentiments difficiles à dire. Le regard est happé par les images, stupéfait. On entre alors dans le livre comme on entre en soi, au plus profond de l’être, au plus profond de l’angoisse parfois. Et pour signifier l’universalité du propos, l’auteur convoque pléthore de représentations ancestrales. La gueule de l’angoisse est celle de l’animal mort ou bien celle de la bête hideuse. C’est aussi la bouche de l’enfer. Elle prend alors l’allure qui fut la sienne dans bien des œuvres du Moyen-âge : l’immense bouche ouverte des fresques romanes  et des tableaux de Bosch ou de Dürer.

la gueule du monstre L’image est terrifiante mais la simplicité du texte libère de l’horreur car chacun est libre d’y voir ce qu’il veut, à son rythme, enfant ou adulte. Le regard alors peut s’affranchir de cette vision et ne garder à l’œil que cette petite feuille rouge,  présente à chaque page. Sa récurrence est la promesse d’une fin heureuse. Sa couleur rouge, symbole de vie, en fait une certitude.l'arbre

L’arbre rouge s’élève enfin. Son ramage est éclatant, rond, à l’image du cercle sacré de la culture indienne, le mandala. La promenade dans la galerie des horreurs n’était donc qu’un prétexte pour révéler cette puissante source de vie présente en chacun de nous. Un prétexte à l’exploration imaginaire de l’être, sans risque, comme un détour fondateur. Ce faisant, l’album se révèle comme un puissant médiateur entre le jeune lecteur et ses propres émotions. Il enseigne que, même si l’on ne peut éviter les épreuves de la vie, celle-ci vaut la peine d’être vécue et que l’espoir renaît toujours.

l'arbre rouge

L’arbre rouge se lit comme une autorisation, celle d’avoir peur, d’être triste à sa mesure, sans se perdre.  L’art de Shaun Tan se fait alors lumière pour « tenir le monde de la vie sous un éclairage perpétuel [3]».

Oeuvre sensible et juste, l’arbre rouge est un album superbe et magique à la fois. Il  est un talisman.

L’arbre rouge – Shaun Tan – Gallimard Jeunesse. L’album a d’abord été édité en 2003 par la maison d’éditions La Compagnie Créative installée à Bordeaux depuis la même date.

  1. http://www.shauntan.net/books.html
  2. Cortijo Talavera Adela  «  La graphie à l’encre noire de Luis Scafati, de la maison d’édition Libro del Zorro Rojo » in l’album, le parti pris des images, éditions presses universitaires Blaise Pascal.
  3. Kundera Milan, comme un roman, Editions Gallimard, page 16.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Follow on WordPress.com

Archives

%d blogueurs aiment cette page :